Analyse Méthodique des Risques de prolifération des Légionelles : AMR TAR
Tours aéroréfrigérantes

Les Arrêtés ministériels du 14 décembre 2013 applicables à la nouvelle rubrique 2921 des installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE), précisent les objectifs de résultats et les différentes actions à mettre en place, afin de maîtriser durablement le risque de développement des légionelles au niveau des tours de refroidissement, tour aéroréfrigérante, TAR.

Une analyse méthodique des risques de prolifération et de dispersion des légionelles consiste à identifier tous les facteurs de risques présents sur l'installation et les moyens de limiter ces risques. Certains facteurs de risques peuvent être supprimés par la mise en œuvre d'actions correctives. D'autres sont inévitables et doivent faire l'objet d'une gestion particulière, formalisée sous forme de procédures, rassemblées dans les plans d'entretien et de surveillance.

L'analyse méthodique des risques (AMR) prend notamment en compte les éléments suivants : Système documentaire actuel, Implantation-Aménagement, Conception des installations, Surveillance de l’exploitation, Formations des différents intervenants, Modalités de gestion et d’exploitation des installations, Stratégie de traitement des eaux, Carnet de suivi ou carnet sanitaire, Contrôle par un organisme agréé, Protection du personnel, Prélèvements et résultats des analyses légionelles, Actions menées en cas de prolifération de Légionelles,....

L’AMR analyse de façon explicite les éléments suivants :

  • la description de l’installation et son schéma de principe, ses conditions d’aménagement
  • les points critiques liés à la conception de l’installation
  • les modalités de gestion des installations de refroidissement, les différents modes de fonctionnement et configurations hydrauliques de l’installation : conduite en fonctionnement normal ou intermittent, arrêts complets ou partiels, redémarrages, interventions relatives à la maintenance ou l’entretien, changement dans le mode d’exploitation, incidents, etc.
  • les situations d’exploitation pouvant conduire à un risque de concentration élevée en légionelles dans l’eau du circuit de refroidissement, notamment les éventuelles mesures compensatoires dont l’installation peut faire l’objet.

Dans l’AMR sont analysés les éventuels bras morts de conception ou d’exploitation, et leur criticité évaluée notamment en fonction de leur volume et du caractère programmé ou aléatoire du passage en circulation de l’eau qu’ils contiennent. Le risque de dégradation de la qualité d’eau dans le circuit d’eau d’appoint est également évalué.

Cet examen s’appuie sur les compétences de l’ensemble des personnels participant à la gestion du risque de prolifération et de dispersion des légionelles, y compris les sous-traitants susceptibles d’intervenir sur l’installation, par exemple pour la conduite, la maintenance ou le traitement de l’eau.

La fréquence de révision des AMR est la suivante :

  • a minima une fois par an, pour les installations soumises à Enregistrement
  • a minima une fois tous les 2 ans, pour les installations soumises à Déclaration
  • lors d'un changement de la stratégie de traitement préventif des eaux (produits ou procédés)
  • lors d'un résultat en Légionella Pneumophila supérieur ou égal à 100 000 UFC/L, si la cause n'est pas identifiée
  • lors de 3 résultats consécutifs en Légionella Pneumophila supérieurs ou égaux à 1 000 UFC/L
  • lors de la mise en service d’une nouvelle installation
  • lors d’une modification significative de l’installation

Oreau ingénieur conseil réalise la mise à jour des AMR, conformément au guide Analyse Méthodique des Risques Légionelles & circuits TAR de mars 2017, du Ministère chargé de l’environnement.
Oreau s’appuie sur une expérience acquise depuis 1998, relative à la maîtrise durable du risque Légionellose au niveau des tours aéroréfrigérantes, tours de refroidissement, TAR.
Oreau est une société indépendante.